Il préparait le test du nouveau God of War en toute sérénité, comme à son habitude… Mais l’impensable s’est produit : Logan a glissé et a attribué la note de 20/20 à God of War ! Hélas, la publication faite, il n’était plus possible de revenir en arrière… Enquête.

Il venait d’acheter au Lidl de Levallois-Perret un sandwich triangle (poulet : sauce caesar selon BFMTV) pour la modique somme de 15 euros, et est allé s’asseoir à son bureau. En bref, une journée normale. Sauf qu’au moment de reprendre son poste, le pauvre bougre a trébuché sur une figurine Dead or Alive qu’un stagiaire venait d’épousseter ! Et là, c’est le drame, les chiffres « 2 » et « 0 » sont pressés par erreur…

La note 20/20 ! Le sacrilège du journalisme JVC

Le 20/20, cela représente une note parfaite ! Sauf qu’en matière de jeux-vidéo, vous le savez aussi bien que nous, rien n’est jamais parfait et tout évolue : c’est pourquoi il semble logique qu’une telle note ne doit pas être attribuée.

Seulement, tout le monde ne partage pas mon avis :

« les marxistes » LeMonde.fr qui ne peut s’empêcher de parler politique

Typiquement une réflexion de jean-philosophe !

Le 19/20 n’est pas un 20/20, c’est un principe que les gens bien ont mis en place pour faire comprendre aux lecteurs que le JV n’est pas une science exacte : ce ne sont pas des mathématiques.

Alors vous allez me dire « OuI Mé tA PaS JoUeR aU JeU? » : si, enfin les 45 premières minutes sur la console d’un ami. Et bien.. je me suis fais chier. Et rien que de se faire chier les 45 premières minutes fait que ce jeu ne mérite pas un 20/20.

Si 20/20 rime avec perfection bien entendu. C’est une autre histoire si l’on considère que les qualités d’un soft peuvent complètement éclipser ses défauts. Sauf qu’un testeur se doit de se rapprocher de l’objectivité, et ces défauts, il doit donc les énoncer… Compliqué tout ça.

Sachez qu’il n’existe sur JVC que trois 20/20. Qui aurait cru qu’un jour, God of War rejoindrait le godtier du JV aux cotés de ces deux jeux Zelda ?

Ça doit bien bouder chez Microsoft

 

Pas de conclusions hâtives, bien entendu

Et qui est l’auteur du test ? Logan ! Journaliste chez JVC depuis les années 1960 environ, il a pour jeu préféré The Walking Dead season 1. Ce qui montre qu’il adore les jeux scénarisés au possible. Donc, un God of War avec un monde ouvert qui n’en est pas un ne va certainement pas le déranger.

Journaliste spécialiste en JV ou en cinéma ?

Logan qualifie le jeu de « révolution pour le beat them all ». Il y a une limite ! Ce God of War est une sorte d’hybride entre ce genre et ce qui marche ailleurs : le style et l’angle de caméra d’un jeu Naughty Dog (+ la relation enfant/père), un titre plus scénarisé, une ambiance qui sent bon le reboot…

Ajoutez-y des combats un peu plus compliqués et des mécaniques de RPG (exactement le virage qu’a pris la série Assassin’s Creed donc) et vous obtenez votre God of War.

Mais ce n’est en rien une révolution.

Les moins du jeu ! 

Wow, aucun défaut ! Numerama toujours au top

Beaucoup de critiques n’ont recensé aucun défaut au jeu.. Alors je me sens obligé de vous les lister ci-dessous (au cas où vous hésitiez à acheter une PS4 pour l’occasion). Et c’est même pas exhaustif.

  • La difficulté : c’est trop simple en normal, c’est trop compliqué (au début..) en difficile.
  • L’histoire ne mène à rien : ça respire le frais uniquement grâce à la mythologie nordique et à la crise paternelle de Kratos.
  • Le bestiaire un peu chiant : les game-designers qui changent juste la couleur et foutent des flammes à l’arme du mob = un nouvel ennemi ? Merci mais non merci.
  • La relation fils/père assez malaisante, voire agaçante pour celles et ceux qui n’ont pas la fibre parentale. Le gosse se met dans des situations merdiques et on doit l’aider à s’en sortir.
  • Pas de cul. PAS DE CUL : Kratos redevenu puceau malgré sa barbe incroyable.
  • Le level design parfois frustrant : Kratos ne peut pas sauter tout seul, alors impossible de passer à certains endroits visiblement accessibles… Pour tout vous dire, ça a réveillé mon trouble de stress post-The Witcher 2.
  • Les temps de chargement « habilement » camouflés.

Vous allez me répondre : « oUi Mé lé jEu iL a 94 sUr MeTAcritic »

Et ? J’ai le droit de pas être d’accord. On n’est pas en démocratie sur JVL ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Bon ! Comme je sais que vous trouverez tout de même à redire, et pour plus de fair-play, voici le test d’un petit Youtuber nommé Sheshounet, qui va donc apporter un second avis, encore une fois très proche de l’objectivité. C’est une promesse Ubisoft.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here