Cet homme imite Squeezie à la perfection!

5
5947

Ce bon vieux Raphaël imite Squeezie! La ressemblance est parfaite mais contrairement à l’original, il nous fait rire.

Lol.

5 COMMENTAIRES

  1. Á DROITE, GAUCHEMENT MAIS SÛREMENT !

    Certains seront étonnés de l’apprendre : plus jeunes, moins expérimenté, j’étais de gauche pour bien des idées. La réflexion progressive m’a fait radicalement changer de point de vue.

    De la droite, j’arbore les signes les plus éculés.

    Ma face de marbre reflète la morgue la plus insolente.

    Je sors le coeur hautement perché sur son piédestal d’airain, dîne avec des cuillers ciselées, dors avec la sérénité des honnêtes citoyens bien chaussés.

    Le bon goût, l’aisance, le verbe choisi caractérisent mon rang. Je toise mes adversaires avec le regard prétentieux des esprits qui se savent supérieurs, considère les choses et les hommes avec ce mélange de dérision et d’autorité si particulier aux âmes nobles sûres de leur droit, de leur éclat, mais conscientes aussi de l’iniquité du siècle…

    Bref, mes hauteurs glacées sont l’empreinte immatérielle des gens de belle condition qui tiennent à le demeurer.

    Je suis de droite, inflexible, fier, avec de l’acier dans mes sentiments, de la clarté dans ma raison, de la soie sur mon oreiller.

    Et un peu d’or dans ma bourse.

    Je suis de droite caricaturale, de celle qui inspire les quolibets des hérétiques, scandalise les indigents de l’intellect, fait sortir de leurs châteaux d’illusions les faux messies de la gauche à l’idéalisme matérialiste.

    Je suis de la droite à la droite du Père, la droite royaliste, châlelaine, hautaine, pleine de dentelles.

    A droite maladroitement certes, gauchement peut-être, mais à droite définitivement.

    VOIR LA VIDEO :

    https://www.youtube.com/watch?v=dC9K_p5MZb8&feature=youtu.be

    Raphaël Zacharie de IZARRA

  2. Modestement à travers quelques centaines de textes http://izarralune.blogspot.com/ j’ai embrassé de près ou de loin tous les aspects du monde -des choses comme des hommes- dans toutes les directions imaginables, du gouffre le plus bas au sommet le plus glorieux, de l’anodin au sublime, de la bête au divin, du simple caillou à qui j’ai donné la parole jusqu’aux feux galactiques que j’ai fait taire devant un battement d’aile.

    Sur le plan du palpable je suis parti du microcosme pour me hisser jusqu’au macrocosme, sans omettre de poser mon regard à hauteur des boutons de chemise de mes semblables. Du point de vue des choses de l’esprit j’ai exploré les vices les plus baroques autant que les vertus les moins partagées, je suis allé sonder les petits ruisseaux mentaux de mes frères humains mais aussi les fleuves nocturnes de mes chats énigmatiques.Je suis allé chercher le feu olympien à droite et à gauche, m’attardant à l’occasion sur mes doigts de pieds.

    J’ai fait tout un fromage de vos mesquineries de mortels, une montagne de mots des fumées de ce monde, un pâté de sable de vos trésors.J’ai abordé de près ou de loin tous les thèmes : l’amour, la laideur, la solitude, la vie, la mort, les fraises des bois, les rêves, les cauchemars, l’excrément, la lumière, le houblon, la pourriture, l’encens, l’insignifiance, le grain de sable, les poubelles de mon voisin, les relents gastriques de Jules César, l’encre de Chine, le plaisir, le vinaigre, la douleur, la mer…

    Tout, absolument tout ce que contient notre pauvre monde et même au-delà a été intégré à mes textes.J’ai embrassé l’Univers d’un regard à la fois grave et loufoque, limpide et fulgurant, lucide et léger, aérien et “enclumier” : celui de ma plume.A travers ce blog je vous invite à faire un tour relativement rapide de l’humanité et de l’Univers, de prendre la mesure de tout ce qui existe et n’existe pas en quelques centaines de textes futiles et mémorables, éloquents et sarcastiques, répugnants et délectables, pleins de grains de sel et de justesse.

    Raphaël Zacharie de IZARRA

REPONDRE