Dead Cells sort aujourd’hui sur Steam en Early Access, et il mérite qu’on lui accorde toute notre attention. Voici pourquoi il faut s’intéresser de très près à cet indé extrêmement prometteur.

Dead Cells est un jeu du studio français indépendant Motion Twin, que vous connaissez peut-être pour avoir égayé votre jeunesse avec des jeux sur navigateur bien connus comme Hordes ou La Brute.

Le projet ici semble cependant autrement plus ambitieux, Dead Cells se veut en effet être un mélange finement dosé entre Metroidvania et Roguelite/like (c’est selon..). Ajoutez à ceci une inspiration Castlevania / Dark Souls et vous obtenez un soft extrêmement riche.

Tags
                      Le ton est donné

Dans ce jeu, vous incarnez donc un cavalier sans tête sans cheval et… Sans tête, forcément. Mais fort heureusement, une sorte de parasite étrange vient prendre sa place et va vous permettre de revenir à la vie, d’accéder à la première zone du jeu, et de mourir honteusement sous les coups des ennemis. Et puis vous reviendrez à la vie au début du jeu, mourrez, et répéterez l’opération, encore et encore.

1
                                            Tout le monde aime les égouts dans les jeux-vidéo

Nous sommes donc bel et bien en présence d’un Roguelite, dans la mesure où le monde que vous parcourez est généré procéduralement (c’est comme No Man’s Sky, mais en bien fait), et que vous débloquez petit à petit des améliorations permanentes qui donneront rapidement un grand intérêt à enchaîner les runs, à la manière d’un Rogue Legacy.

Ces améliorations sont achetables via des orbes que vous obtenez en tuant du malandrin, et que vous perdez en totalité si vous décédez malencontreusement (coucou Dark Souls).

Objets
Armes et compétences sont améliorables, le joueur choisit son style de jeu

Le gameplay, en plus d’être très plaisant à regarder, l’est tout autant manette en main (ou clavier, ou clavier-souris, ou DK bongo si vous êtes fou). Votre personnage a accès à deux équipements, qui vous donneront des passifs, et quatre armes, deux principales (dagues, lance, épée, épée à deux mains, arc, fouet, bouclier…) et deux secondaires (pièges, magie, bombes, tourelles…). Leurs effets sont randomisés, allant des dagues qui lancent des bombes aux boucliers qui vous donnent de l’argent à chaque parade (le bouclier préféré des streamers et autres youtubers).

2
                  Les combos, ça vous aidera pas mal, croyez-moi

L’argent justement, vous sert à acheter de nouvelles armes pour votre run actuelle, ou bien à ouvrir certaines portes, donnant alors accès à de sympathiques trésors et secrets.

Ajoutez à ces moultes armes des compétences, un double-saut et une roulade, et vous obtenez bel et bien un jeu qui vous demandera du skill, du timing.. Façon Dark Souls.

6
         Du skill, du timing, et… Une tourelle, histoire d’aider

Au niveau de l’ambiance générale du soft, c’est encore une fois une réussite, la musique est prenante et accompagne parfaitement chaque niveau, et nous sommes graphiquement sur du très très lourd : Décors 2D mais personnages 3D, le tout dans un pixel-art de qualité.

Des secrets sont dissimulés de part et d’autre, des portails vous permettent d’accéder à des challenge zones (ne pas se faire toucher, finir la zone en moins de 2 minutes, tuer tout le monde…), des ennemis d’élite s’inviteront parfois au combat, de la plateforme fait aussi son apparition… Tous ces éléments réunis garantissent au jeu une durée de vie potentiellement infinie, dans la mesure où finir le jeu ne garantit pas du tout d’avoir tout obtenu, tout découvert, tout essayé.

 

En résumé donc, voici le contenu actuel du jeu selon les devs, et approuvé par mon illustre personne : (Le jeu est par ailleurs terminé à 50%)

  • 11 niveaux / environnements, chacun avec des monstres variés et moults secrets.
  • 2 gros boss très Darksoulesques, pour le bonheur des petits et grands.
  • 50 armes / compétences, avec éléments aléatoires et différents niveaux d’amélioration.
  • 2 pouvoirs spéciaux servant à débloquer de nouvelles zones, Metroid-style.
  • 1 unique mais plaisant système de combat, différents styles selon l’arme.
  • Des heures de fun (de 10 à 30 pour une run complète selon votre mirobolant skill)
  • Quelques rage-quits. Mais il en faut, c’est exigeant et c’est pour ça qu’on l’aime.

La seule zone de flou que l’on pourrait pointer du doigt est tout ce qui concerne le scénario : celui-ci se veut discret, mystérieux, mais qui sait ? Et puis bon, quand bien même celui-ci serait anecdotique, ce n’est à priori pas vraiment pour cette raison que l’on joue aux Roguelites.

Comme dit précédemment, le jeu est donc disponible dès à présent sur Steam pour la modique somme de 15e. C’est une Early access il est vrai, mais le jeu est déjà très complet (contrairement à ces 157268 jeux de survie qui sortent chaque année) et est en plus de ça, très suivi.

4
      Un point de TP, les devs pensent aussi aux joueurs mauvais.

À l’avenir, les développeurs entendent ajouter du contenu en fonction des demandes de la communauté, et ont déjà prévu un mode time attack pour les speedrunners, et des daily runs, façon The Biding of Isaac. Cette « bêta » durera entre 8 et 12 mois, et les devs aimeraient porter le jeu final sur Xbox One, Ps4 et bien sûr Switch.

Alors, que demander de plus ?

Dead Cells est donc à présent Jeuxvideo.lol approved, alors puisque notre parole est d’or, n’hésitez pas à tenter le coup, satisfait ou remboursé. (C’est faux)

3 COMMENTS

    • Je pense aussi que c’est pas pour tout le monde, mais les amateurs de roguelike trouveront largement leur compte :°

LEAVE A REPLY