RetroTest: Fahrenheit Remastered

7
1767

Passé inaperçue lors de sa sortie, la version remasterisée de Fahrenheit n’est probablement pas le meilleur moyen d’accrocher à l’univers de David Cage… Explications.

J’ai toujours été curieux de tester les jeux du studio Quantic Dream, mais ne possédant pas de PS3, je n’en ai jamais eu l’occasion. Cependant il y a quelques mois, une nouvelle passée un peu inaperçue dans le monde du jeu-vidéo me donne l’eau à la bouche. Fahrenheit, l’un des premiers jeux du studio va avoir droit à sa version remastered.

Youpi me dis-je, bien que ne cautionnant que moyennement la mode du remake HD de jeux ne le nécessitant pas forcément (alors que j’attends toujours une annonce d’un Shenmue 1 et 2 en HD).

Quelques mois plus tard, pour une somme relativement importante (15 balles légalement putain ), je m’empare du jeu sur Steam.

A partir de ce moment, la déchéance commence.

Je trouvais déjà Steam plutôt merdique en termes de qualité de port d’anciens jeux, par exemple Max Payne 1 et Deus Ex 1 dispos uniquement en Anglais, Max Payne 2 indisponible en France etc. Mais avec Fahrenheit Remastered c’est un nouveau sommet de portage fait avec le cul qui est atteint ici. Pourtant, c’est Aspyr qui l’a réalisé. Studio spécialisé dans le portage PC de jeux d’un certain âge. Ils avaient d’ailleurs fait un très bon boulot sur Kotor 2. Mais là, tout est salopé…

Bref, au moment de commencer j’en suis encore peu conscient, mais la réalité me rattrape très vite…Et vas-y que ça back-windows à chaque fois que je clique sur quelque chose dans le menu, et vas-y que j’ai un message d’erreur qui me dit que ma carte graphique run pas une version supérieure à Direct X 9.0. Je garde mon calme et réussit tant bien que mal à lancer l’aventure…

Pour ceux qui ne connaissent pas le principe des jeux estampillés Quantic Dreams, il s’agit de films interactifs à choix multiples et aux nombreux QTE. Certains crachent dessus, mais à titre personnel je suis plus intéresse par un bon scénario qu’un bon gameplay donc je pensais m’y faire.

L’histoire commence d’une façon mystérieuse, on incarne tour à tour : -Lucas, un homme sans histoire qui se réveille après avoir commit un meurtre sans en avoir le souvenir ni la conscience.

-Carla, une jeune inspectrice de police prête à tout pour arrêter le meurtrier, Lucas en l’occurrence. Elle est assez insupportable mais cela est compensé par le fait qu’il y a beaucoup de scène ou l’on à l’occasion de la contrôler en culotte.

Five minutes into KFC and chill and he gives you this look
Five minutes into KFC and chill and he gives you this look

-Tyler, un policier black cliché. En retard tout le temps, plein de dettes, fait du basket et écoute du funk. Ne sert tellement à rien dans l’histoire que le joueur à le choix de le faire dégager.

Je vais pas vous spoil sur l’histoire mais autant la première partie est digne des polars les plus tordus, autant la deuxième partie part complétement en couille avec un délire mystique et des combats à la DBZ (je déconne même pas ). Bref, j’avoue avoir un peu lâché l’affaire à ce moment-là.

Ce combat est mieux animé que Dragon Ball Super
Ce combat est honnêtement mieux animé que Dragon Ball Super

Au niveau du gameplay, on ne va pas se mentir, c’est à chier. Le contrôle du personnage est vraiment étrange, idem pour la caméra qui se veut très cinématographique mais qui n’est au final pas très maniable. Mais bon les séquences « d’exploration » sont quand même assez agréables et bien pensées, souvent avec un timer. Là ou ça se gate c’est les séquences d’action. Les QTE ressemblent à un jeu de Twister, avec plein de couleurs et pas du tout instinctives. Ça serait autrement plus reposant d’avoir les cinématiques sans qu’on ait à appuyer sur quoi que ce soit, parce que appuyer en rythme sur des touches sans raison pendant une conversation c’est assez lourd à la longue. De même, les combats naruto-esque qui durent 5 minutes montre en main et ou on à juste à appuyer sur des couleurs c’est un peu rebutant à la longue. 

Préparez- vous à prendre rendez-vous chez l'opticien après cette séquence longue de 5 minutes...
Préparez- vous à prendre rendez-vous chez l’opticien après cette séquence longue de 5 minutes…

Sinon il y aussi des phases d’infiltration mal foutues qui font enchaîner les Game Over (qui eux entrainent un back-windows + un message d’erreur DirectX). Bref, le bonheur.

Parlons maintenant de la remasterisation… On a déjà vu qu’au niveau du port sur un ordi récent, c’était pas génial alors maintenant évoquons la chose qui fâche : les graphismes. Franchement pas repoussants à première vue, on s’aperçoit vite de la supercherie lorsque l’on trouve le bouton qui permet de switcher entre la version HD et l’ancienne.

Avant
Avant (cliquez pour agrandir)
Après
Après (cliquez pour agrandir)

 

 

C’est quasiment similaire. Du bon gros foutage de gueule….

Comme la plupart des remakes me dis-je, amer.

On notera tout de même la présence d’une scène de cul assez explicite vers la fin du jeu, sans doute afin de raviver l’intérêt du joueur. Perdu plusieurs heures de jeu auparavant. Il me semble que Quantic Dream a d’ailleurs une réputation assez sordide quant à la nudité et le sexe dans les jeux-vidéos. Notamment avec le leak des modèles nus d’Ellen Page dans Beyond Two Souls. (lien:www.noelshack.com/2015-3088-NakedEllenPage.png)

Sans comparaison possible le meilleur moment du jeu.
Sans comparaison possible le meilleur moment du jeu.

Au niveau de la bande-son par contre, rien à dire. Les musiques sont excellentes, bien écrites pour celles originales et bien choisies pour les titres déjà existants ( je pense notamment aux séquences funky avec Tyler ). Les VF des personnages sont excellentes et très crédibles, renforçants encore plus l’immersion dans l’histoire. On y retrouvera des voix connues, notamment la vf de Keanu Reeves pour Lucas et celle de Will Smith pour Tyler (comme par hasard).

Passons vite aux notes, que je puisse retourner sur un vrai jeu.

 

Les Notes :

– Graphismes : 08/20 

Pas franchement époustouflants dans la version de base, le port en HD n’apporte pas grand chose au jeu. Certes il est un peu plus détaillé, mais assez pour justifier 15 balles ? Je ne pense pas.

– Jouabilité :  05/20

L’usage de la caméra part d’un bon sentiment, mais n’est absolument pas intuitif et gâche l’immersion lors des phases d’exploration. De plus les QTE de ce jeu sont probablement les pires de l’histoire du jeu-vidéo. Elles gâchent totalement certaines cinématiques et vous empêchent d’en profiter. La palme revient cependant aux scènes d’infiltration absolument horribles et qui de surcroît font planter le jeu.

– Durée de jeu : 11/20

Comptez environ huit heures de jeu avant de boucler le jeu. Les différents choix possibles pourront rallonger cette durée de vie, mais honnêtement qui a envie de se retaper le jeu ? Pas moi en tout cas…

– Bande de son : 18/20

Malheureusement pour moi qui suis payé au mot il n’y a rien à reprocher à la bande-son de ce jeu. Digne de MGS 1 au niveau qualité.

– Scénario : 12/20

Fahrenheit est un jeu qui s’annonce extrêmement prenant dans les premières heures de jeu, mais s’estompe assez rapidement au profit d’une intrigue trop facile et peu intéressante. Un beau gâchis de bonnes idées.

Au final, Fahrenheit est un bon moyen de vous dissuader d’acheter les jeux du studio Quantic Dream. Plein de promesses au commencement, cela finit par rapidement s’estomper et le tout s’avère aussi plat que l’encéphalogramme d’Iwata. Heureusement que David Cage, imbu de lui-même, ne souhaite jamais faire de suite à ses jeux.

Note globale : 09/20

 

bonus: Si l’on complète le jeu avec un certain score, on peut débloquer des vidéos supplémentaires, dont une particulièrement intéressante car confirmant ma théorie selon laquelle les membres du studio Quantic Dream se masturbent (pas qu’intellectuellement) sur leur création.

Ca valait le coup de me taper 8h de jeu pour ça
Ca valait le coup de me taper 8h de jeu pour ça

 

 

7 COMMENTS

    • Si par « ne marche pas » tu veux dire « me redirige sur GocléCD », si si, le lien marche parfaitement :d

LEAVE A REPLY